Project Description

10 commandements pour être un top-performeur au travail

De l’organisation à l’état d’esprit, l’efficacité professionnelle se joue sur plusieurs aspects. Sommeil réparateur, émulation positive, poudre de moringa… Voici quelques habitudes à adopter et des méthodes pour doper votre concentration.

1. Avoir un espace de travail agréable

Pour rester bien concentré(e), commencez par ranger votre espace de travail. Vous passerez moins de temps à fouiller dans les piles de dossiers qui s’accumulent ou dans une caisse à outils en bazar… Et vous serez davantage motivé(e) pour travailler. Un lieu de travail propre, ordonné et dégagé, c’est le gage d’une routine efficace. Astuce : une plante verte apporte une touche nature très appréciable.

2. Se concentrer sur une tâche à la fois

Organisation et planification sont ici les maîtres mots. Ne vous dispersez pas ; cela est contre-productif. Au contraire, restez focus sur vos objectifs et établissez des priorités suivant l’urgence, l’ampleur et/ou l’importance de chaque tâche. Faites-en une liste en commençant par le plus important et fixez-vous des échéances. Si vous avez un très gros projet, scindez-le en plusieurs étapes : il vous paraîtra moins « lourd » à gérer. Pour la suite, il ne vous reste plus qu’à éviter les sources de distraction et de perte de temps (les appels personnels, les pauses à rallonge et même les réunions interminables).

3. Déléguer autant que nécessaire

Comme le précédent point le démontre, vous n’êtes pas Shiva. Vous ne pouvez pas tout faire. Le reconnaître, c’est s’épargner bien des frustrations et désillusions. Misez sur le travail d’équipe, appuyez-vous sur vos collaborateurs qui se sentiront à la fois valorisés et reconnaissants de la confiance que vous leur accordez. Dispatchez les tâches en fonction des compétences de chacun ; il ne s’agit pas de mettre quiconque en difficulté avec des demandes ou des objectifs irréalistes. Enfin, conservez une communication ouverte et objective : par exemple, informez votre supérieur si vous avez sollicité l’aide d’autres personnes (vous n’allez tout de même pas garder tous les lauriers pour vous tout seul !). À votre tour, le moment venu, n’hésitez pas à proposer votre aide.

Avoir conscience de ses limites

Cela va de pair avec le deuxième « commandement » de cette liste. Vous voulez vous montrer fiable, autonome et responsable : aucun challenge ne vous effraie. En un mot, vous êtes le collaborateur idéal. C’est bien mais cela vous vaut aussi d’être davantage sollicité que d’autres, au risque de vous démotiver et de vous causer du surmenage. Mieux vaut prévenir que guérir. Si vous vous sentez débordé(e), n’attendez pas la veille de la date butoir pour demander un délai supplémentaire. Si possible, posez des limites. Votre patron vous soumet un nouveau dossier alors que vous en avez déjà dix autres sur le feu ? Exposez-lui la situation calmement et demandez-lui de fixer clairement les priorités : ce nouveau projet est-il désormais le plus urgent ? Comment gérer le retard que cela va nécessairement engendrer sur les autres projets déjà en cours ? Etc.

5. Faire des pauses régulières et dormir suffisamment

Une heure fructueuse vaut mieux que deux heures molles. Quand on est fatigué on est moins affûté, peu concentré, lent à la réflexion et irritable. Il ne peut rien en sortir de bon. Sans oublier les situations embarrassantes où vous pourriez vous trouver comme, par exemple, de ronfler en pleine réunion ou d’envoyer un e-mail au « mauvais » destinataire. Alors soyez à l’écoute de votre corps et accordez-vous le temps de repos nécessaire pour récupérer et retrouver de la vitalité. Et ne comptez pas trop sur le café car, à forte dose, il augmente le stress et l’anxiété ; ce qui vous empêche de réfléchir posément.

6. Méditer pour évacuer le stress

En parlant de stress, autorisez-vous de temps à autre quelques minutes de méditation. Non seulement c’est idéal pour retrouver la sérénité et se détendre, c’est aussi un bon moyen de gérer ses émotions en pleine conscience. Parfois, dans certaines circonstances désagréables (mésentente avec un collaborateur, un client ou un supérieur ; difficulté à accepter la critique…), on peut être submergé(e) par la frustration, la colère ou la honte… Quelques respirations profondes vous aideront à canaliser ce trop-plein émotionnel et à rester concentré(e) sur l’essentiel.

7. Penser positif pour être plus efficace

Une attitude positive est une réelle source de motivation au quotidien. Mettez du plaisir dans ce que vous faites : écoutez une playlist good mood en travaillant (avec des écouteurs pour ne pas gêner les autres), récompensez-vous pour chaque réussite ou chaque projet mené à son terme (une séance de cinéma, une heure de massage, un peu de shopping, un verre entre copines). Terminer la journée sur une note enthousiasmante, en barrant sur la liste ce qui a été accompli, vous mettra dans de bonnes dispositions pour le jour suivant.

8. Laisser parler sa créativité

La créativité est un des soft-skills les plus appréciés en entreprise. Plusieurs méthodes permettent de la développer (brainstorming, sketchnote, mindmapping…). L’essentiel est de ne pas refouler ses idées comme on le fait souvent avec des « oui mais… ». Au contraire, adoptez la stratégie du « oui, et… », histoire de voir où l’idée vous mène. Consignez dans un cahier ou sur un tableau, tout ce qui vous inspire (photo, citation …) et consultez régulièrement vos « collectes ». À l’occasion, sortez de votre zone de confort ; quittez le bureau, offrez-vous une balade méditative en pensant à votre projet. Ce changement de cadre stimulera votre réflexion.

9. Avoir des interactions qualitatives

Cela peut paraître une évidence mais vous n’êtes pas seul en entreprise. Vous ne pouvez donc pas vous enfermer dans votre bulle : il faut sociabiliser, avoir l’esprit d’équipe. Toutefois, dans ce cas aussi, la qualité vaut bien mieux que la quantité. Vous devez être pleinement dans l’échange et à l’écoute : pas de question rhétorique ni d’attitude désobligeante (comme consulter ostensiblement son smartphone ou sa montre pendant une conversation). Si vous n’êtes pas disponible pour l’échange, reportez-le poliment à un moment ultérieur, plus propice. Soyez avenant et montrez-vous bienveillant ; vos collaborateurs en feront autant avec vous.

10. Consommer régulièrement de la poudre de moringa ME®

De manière générale, une alimentation saine et équilibrée a un impact non négligeable sur la santé du cerveau, les fonctions cognitives et, donc, l’efficacité au travail.
Considérée comme la plante la plus riche du règne végétal, le moringa, en tant que super-aliment, présente ainsi de nombreux bienfaits pour l’esprit. D’abord, son pouvoir antioxydant (vitamines A, C et E, magnésium, zinc…) combat la dégénérescence des cellules et limite de fait le développement de certaines maladies comme Parkinson ou Alzheimer. Ensuite, le moringa possède une forte teneur protéinique, dont les huit acides aminés essentiels que le corps humain ne peut produire, et permet alors la synthèse de neurotransmetteurs précieux pour la concentration tels que la dopamine, la sérotonine, l’adrénaline, la mélatonine, la noradrénaline… Surtout la dopamine, qui est l’hormone de la motivation, de l’attention et de la créativité. Enfin, le moringa est un fournisseur de zinc, minéral très important pour la mémoire (mais pas uniquement !) et qui n’est pas stocké par le corps.